La sécheresse pénalise la levée des gazons et prés fleuris

Opkomst gazon en bloemenweides bemoeilijkt door droogte

La sécheresse des 6 dernières semaines a impacté la germination des semences. Ci-dessous, vous trouverez les prévisions météorologiques jusque fin mai. Dès que les parcelles ont été arrosées une fois, n’oubliez pas qu’il faut continuer afin de prévenir des dégâts.

Que faut-il faire en cas de sécheresse ?

En cas d’un gazon existant, l’idéal est d’arroser 2 fois par semaine 10 à 15 l/m² au lieu d’effectuer un arrosage journalier. En effet, un arrosage journalier entraînerait la diminution de la masse racinaire du gazon. Les racines restent superficielles et absorberont moins de nutriments et d’eau. Cela cause du stress.

En cas de nouveaux semis de gazons ou de prés fleuris, il est primordial que les radicules ne dessèchent pas. Tant que le gazon nouvellement semé ou sursemé n’a pas eu d’eau, la germination n’aura pas lieu. Toutefois, dès qu’il reçoit de l’eau, la germination se met en route. Il est indispensable que ce processus ne soit pas interrompu par une période de sécheresse. Cela entraînerait la mort de la plantule.

Dès qu’il a reçu de l’eau, il faut veiller à arroser régulièrement, plusieurs fois par jour, afin d’empêcher le dessèchement de la couche supérieure du terrain, jusqu’à la première tonte.

Contrairement au gazon ou à la prairie fleurie, les adventices n’ont pas besoin d’eau pour se développer. Ces dernières pourraient donc se manifester en cas de sécheresse.

Gerelateerde Berichten