Wat met verdroogde tuinen? Waterbesparende tips voor gazons en bloemenweide

Que faire en cas de sécheresse au jardin ? Des astuces qui permettent d’économiser de l’eau lors de l’arrosage des gazons et prairies fleuries

C’est la troisième année de suite que nous sommes confrontés à une sécheresse dans notre pays. Le manque de précipitations n’est pas sans conséquences pour celui qui vient d’installer un nouveau gazon ou une prairie fleurie. Expert en gazon Erik Truyers d’Advanta donne des astuces pour sauver une pelouse récemment semée. Ou comment donner un nouveau souffle à un projet qui risque de terminer mal.

Rien ne pousse sans eau

Erik Truyers : “C’est la plus grande sécheresse jamais vue !  Le niveau des cours d’eau est au plus bas ! Certains médias ne cessent de dramatiser la situation, parce que cela fait vendre. En ce moment, il ne faut toutefois pas encore désespérer. Ces dernières décennies, l’horticulture et l’agriculture se sont adaptées, elles sont d’ailleurs toujours en train de s’adapter. En développant de nouvelles techniques qui permettent de raisonner la consommation d’eau et – si c’est possible – de récupérer ou de stocker de l’eau dans la zone racinaire.  Je ne prétends pas qu’il n’y ait pas de problèmes, mais dramatiser la situation ne contribue pas non plus à trouver une solution.”

“Celui qui achète une voiture est convaincu de la marque. Mais quelle que soit la marque, sans carburant, il n’avancera pas. Il faut suivre ce même raisonnement en ce qui concerne les gazons et les prairies fleuries.”

“De toute évidence, les espaces verts souffrent de la sécheresse persistante. Sans eau, rien ne pousse. Littéralement. Si vous n’arrosez pas, le jardin sera abîmé. Certes, vous diminuerez votre facture d’eau, mais ces économies d’eau ne représentent quasi rien comparé au coût de la réparation du jardin. Ecologiquement, la mort de plantes n’est pas non plus une bonne affaire pour la biodiversité. En fait, le jardin à part entière rend des services à l’écosystème. Il ne faut donc pas gaspiller d’eau mais en raisonner l’utilisation. Arroser de façon ciblée et économique. En suivant les bons conseils, vous anticipez bon nombre de problèmes. ”

Comment faut-il arroser les gazons et prairies fleuries ?

“Les graines ont besoin d’eau pour germer. Tant qu’il ne pleut pas, il n’y a pas de problème, les semences ne germeront pas et resteront sec. Dès qu’il commence toutefois à pleuvoir, le processus de la germination se mettra en route. A partir de ce moment, il faudra veiller à ce que les graines restent humides.  A défaut d’eau, le germe se dessèche et meurt.”

“Il faut qu’il tombe au moins 10 litres d’eau de pluie au mètre carré par jour. En période sèche, comme c’est le cas actuellement, la pluie à elle seule ne suffit souvent pas à fournir la quantité d’eau requise. Même une bonne averse n’a que peu d’effet, puisque la plus grande quantité d’eau n’arrive pas à pénétrer dans le sol. Il est donc recommandé d’arroser le terrain afin de maintenir les graines humides jusqu’à la première tonte, de préférence plusieurs fois par jour. Cela permet d’humidifier la couche supérieure où les graines sont posées. A contrario, en cas d’un projet plus avancé, il vaut mieux arroser une grande quantité d’eau, une seule fois par jour.  Ces règles ne sont pas toujours respectées, ce qui ne reste pas sans conséquences.

Wetting Agents

“Faut-il alors laisser le robinet ouvert ?” Non, il est par exemple possible d’optimiser et d’économiser la quantité d’eau en récupérant l’eau de pluie. Cela ne coûte rien et fait des miracles pour la nature. C’est beaucoup plus durable qu’un puits d’eau souterraine qui pompe l’eau de la réserve accumulée. Certes, un système d’arrosage automatique est une possibilité mais optez dans ce cas pour un système intelligent qui permet d’économiser des litres d’eau sans que ceux-ci s’écoulent inutilement.”

“L’utilisation d’agents mouillants est conseillée pour une utilisation plus efficiente de l’eau ! Ces produits diminuent la tension superficielle et de ce fait ils améliorent l’étalement du liquide. En conditions humides, ceux-ci favorisent le drainage d’eau superflue. En conditions sèches, ils augmentent l’humidité du sol, tant verticalement qu’horizontalement. Il s’ensuit qu’on peut diminuer la quantité d’eau pour un meilleur résultat ! Disponibles sous forme liquide mais également sous forme solide, ils s’appliquent facilement et rapidement dans un gazon ou une prairie. Demandez des renseignements à votre négociant. Il existe actuellement différents types.”

Comment faut-il s’y prendre pour un projet nouveau ?

“Trop souvent l’arrosage démarre trop tard, lorsque les racines ont déjà séché. Dans ce cas, il n’y aura plus de fleurs ou d’herbe et il faudra tout recommencer. Il vaut mieux travailler selon les règles de l’art dès le début. Voici quelques astuces.”

Travail du sol

“Pour l’installation d’un nouveau gazon, il convient de commencer par la préparation du sol. Retournez ou fraisez le sol jusqu’à une profondeur de 25 cm afin de favoriser la perméabilité et l’aération du sol. Mélangez à ce moment au sol un améliorant du sol, mais pensez également à réguler l’humidité du sol. Des polymères hydro-absorbants ou de la tourbe conviendront parfaitement. N’oubliez pas non plus les engrais qui sont indispensables pour assurer la réussite de votre projet.”

“S’il faut accélérer le processus, il est possible d’utiliser des agents mouillants dans ce stade. L’absorption d’eau se verra accélérée, mais ce n’est que temporairement.”

Des semences de qualité

“Optez pour des semences de qualité, que ce soit pour un mélange gazon ou pour une prairie fleurie. Ceux-ci résisteront mieux à la sécheresse, à l’excès d’eau et aux maladies. Chez Advanta, nous développons depuis plusieurs décennies des mélanges enrobés d’un coating naturel qui favorise la germination et la formation des racines. En effet, un tapis bien fermé diminue l’évaporation de l’eau. Cela donne une protection supplémentaire en cas de conditions météo extrêmes.”

Fertilisation

“Juste avant l’arrivée des premières pluies (ou avant d’arroser) il convient d’apporter un engrais à action lente. Mais sans eau, aucun engrais, agent mouillant ou améliorant du sol ne fonctionnera !”

Questions particulières ?

La technologie et les produits qui permettent de faire face à la sécheresse existent. C’est à vous, le professionnel des espaces verts, de les découvrir et les utiliser. Renseignez-vous auprès de votre négociant. Si vous avez des questions particulières, n’hésitez pas non plus à contacter Erik Truyers via son profil sur Facebook Erik Advanta ou par e-mail erik.truyers@limagrain.be

Astuce ! Contrôle si les plantules d’herbe sont mortes  

Enlevez une motte de terre du gazon. Trempez la motte dans un seau d’eau. Videz le seau mais laissez la motte dedans. Si vous apercevez des radicules au bout de 2 à 3 jours, cela signifie que les plantes sont vivantes.