Le printemps 2017 se caractérise par un important déficit pluviométrique qui entrave la germination et l’installation des pelouses et des prairies fleuries. En effet, le besoin hydrique durant le stade juvénile est primordial. Dans certains gazons et terrains de sport récemment installés, les dégâts étaient si importants qu’il faudra recommencer...